Week-end de la Toussaint : tous les détails sur les intempéries

Florent SCHINDLER
Par Florent SCHINDLER, météorologue
Week-end de la Toussaint : tous les détails sur les intempéries
Crédit : La Chaîne Météo
Ne vous y trompez pas, les conditions calmes de cette fin de semaine ne vont pas durer. Un temps très dégradé se met en place à partir du week-end et pourrait nous occuper jusqu'en milieu de semaine prochaine. Au menu : pluie, vent, inondations...un vrai temps de Toussaint.

La Chaîne Météo : Vous parlez d'une forte dégradation pour ce week-end, à quoi faut-il s'attendre ?

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Régis Crépet :

Après des journées de temps calme, c’est tout d’abord un changement brusque et généralisé qui va toucher l’hexagone dès samedi. Il marquera le retour à des conditions vraiment automnales avec de fréquentes précipitations, du vent fort, mais favorisera à l’inverse une douceur parfois agréable grâce au vent de sud. Dans un contexte très dépressionnaire sur toute l’Europe de l’Ouest, présentant des similitudes avec celui du 3 octobre dernier qui a engendré des intempéries dans le sud-est, la situation sera de nouveau propice à une forte dégradation assez généralisée, mais surtout à un risque élevé de nouvelles pluies intenses dans le sud-est avec la mise en place d’un épisode méditerranéen.

Cette dégradation aurait pu être classique comme souvent en automne, mais dans ce cas précis, elle sera d’autant plus renforcée. Les raisons sont liées principalement à un conflit thermique entre deux masses d’air, provoqué par la rencontre de l’air doux remontant des Açores et de Méditerranée avec de l’air froid arrivant par l’Atlantique. Ce choc renforcera nettement l’instabilité de la masse d’air sur tout le pays, en provoquant en outre un renforcement marqué et durable des pluies dans le sud-est. Il générera aussi des vents forts, en particulier dans le couloir rhodanien, sur la côte d’Azur et à l’opposé sur les régions du nord-ouest.

LCM : Pour tous les vacanciers qui guettent avec attention les prévisions, quelles seront les zones les plus touchées ?

RC : Les zones les plus exposées aux fortes précipitations sont assurément le sud-est, entre les Cévennes, la région PACA et les Alpes. À l'opposé, le nord-ouest subira des pluies fortes et régulières, en particulier la Bretagne, mais aussi les Pays de la Loire et la Basse-Normandie. Concernant les vents, ils souffleront très forts dans le couloir rhodanien, sur la Côte d'Azur et la Corse, ainsi que sur le littoral atlantique et de la Manche. Cette forte dégradation sera quasi généralisée dimanche, journée possiblement la plus critique dans le sud-est.

LCM: Y aura-t-il tout de même des moments à sauver durant ce long week-end de trois jours ?

RC : Effectivement, les pluies ne seront pas partout incessantes. Ainsi, la journée de samedi sera assez agréable sur la moitié est et nord-est de la France. Malgré le vent, le soleil voilé vous permettra de profiter d'activités en extérieur. Le bassin parisien pourrait également profiter d'un samedi encore sec. Dimanche, les pluies et les nuages seront assez généralisés, et il s'agira de la journée la plus maussade du week-end. Mais les départements situés au pied des Pyrénées pourraient profiter de belles éclaircies et d'une grande douceur dimanche après-midi, avec 24 °C en raison de l'effet de Foehn, ce vent du sud qui descend des Pyrénées en s'asséchant. Quant à lundi, on retrouvera davantage d'éclaircies sur l'hexagone, dans une ambiance toujours ventée, mais rafraichie : le fond de l'air sera vivifiant.

LCM : Vous parlez d'épisode méditerranéen. C'est assez courant à cette époque de l'année. Comment qualifiez-vous celui de ce week-end ?

RC : Les épisodes méditerranéens caractérisent les périodes de temps très perturbé autour de la Méditerranée et propices aux développements de pluies intenses engendrant parfois des intempéries et inondations. C'est, en effet, typique de l'automne dans ces régions. Celui-ci s'annonce assez durable avec des pluies bloquées de vendredi à lundi sur les régions cévenoles et la PACA. Il sera donc d'une assez grande extension géographique, alors que les précédents de cet automne étaient très limités spatialement avec des orages stationnaires très localisés. Cette fois-ci, d'importants cumuls de pluie devraient concerner de plus vastes surfaces au sud-est, ce qui pourrait conduire à des réactions de cours d'eau assez généralisées entre le massif-Central et les Alpes du sud. Par sa durée et l’intensité des précipitations prévues à ce jour, cet épisode présente un risque d’événement important avec localement des cumuls pouvant dépasser les 350 mm dans les Cévennes. À ce jour, le niveau des cours d'eau est assez bas, mais compte tenu de la durée de l’épisode et des périodes pluvio-orageuses marquées, on ne peut écarter le risque d’inondations dans les points bas et lors de crues éclairs.

LCM : L'année dernière le pays avait connu une douceur remarquable durant la première décade de novembre, est-ce que ce sera le cas cette année ?

RC : Le mois de novembre 2020 avait été caractérisé par la persistance de conditions anticycloniques, synonymes d'un temps sec et doux notable. Cette année, la situation s'annonce plus changeante. Ainsi, après les perturbations de ce week-end, le temps fortement instable et parfois orageux devrait se prolonger la semaine prochaine, avec une nette baisse des températures et l’arrivée d'abondantes chutes de neige en moyenne montagne. Le temps devrait se calmer ensuite progressivement avec de probables conditions à nouveau plus stables et plus douces aux alentours du 10 novembre.

LCM : Que conseillez-vous aux personnes qui ont choisi de partir la seconde semaine de ces vacances ?

RC : Le conseil est d'être prudent pendant ce week-end, que ce soit à la montagne ou en bord de mer, et d'envisager des vêtements chauds pour la semaine prochaine. À la montagne, ce sera sans doute l'occasion de voir les premières vraies chutes de neige de la saison dès 1200 à 1400 m sur tous nos massifs. Mais tout cela était déjà bien prévu avant le début des vacances : vous ne devriez donc pas être surpris ! Autre conseil, mais d'ordre plus général : n'oubliez pas de reculer vos montres dans la nuit de samedi à dimanche. Nous passons à l'heure d'hiver : à 3 h il sera deux heures. Gageons qu'avec ces conditions météo très agitées, nombreux seront celles et ceux qui voudront profiter d'une heure de plus sous la couette !

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

actualité météo

Vidéos météo

* 3201 : numéro court de prévisions pour la France accessible depuis la France - 2,99€ par appel ** 0899 70 12 34 : numéro de prévisions pour la France et le Monde accessible depuis la France - 2,99€ par appel
Français