Tempête Aurore : l'une des plus fortes en octobre

Regis CREPET
Par Regis CREPET, Météorologue
Tempête Aurore : l'une des plus fortes en octobre
Crédit : La Chaîne Météo
La tempête Aurore a balayé la moitié nord de la France, en particulier de la Bretagne à la Normandie, Ile-de-France et le Grand Est, dans la nuit du 20 au 21 octobre 2021. Cette tempête océanique se classe parmi les plus fortes survenues en octobre, qui est un mois peu propice aux tempêtes.

Une dépression très creuse est descendue de l'Atlantique Nord en cours de journée du 20 octobre, pour circuler très rapidement le long des côtes de la Manche dans la nuit suivante. Dans ce contexte, les rafales ont atteint localement des valeurs records, comprises entre 120 et 140 km/h. La rafale maximale a été observée au sémaphore de Fécamp (76) avec 175 km/h.

Une dépression arrivant par le sud de l'Irlande

La dépression, baptisée Aurore par les services météorologiques de l'Europe de l'Ouest, est arrivée en soirée sur la Bretagne. Les vents, orientés au sud-ouest, se sont renforcés brusquement entre 18h et 20h, avec des rafales atteignant 120 à 140 km/h. Une rafale à 119 km/h a été relevée à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) soit plus forte depuis la tempête de décembre 1999 pour cette station.

Plus tardivement, la tempête a atteint son maximum d'intensité en Bretagne, avec une rafale à 153 km/h à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) vers minuit, la plus forte depuis la tempête de décembre 1999 pour cette ville.

Nuit de tempête de la Normandie à l'Île-de-France

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Dans la nuit, les vents tempétueux ont poursuivi leur progression au nord de la Loire. Les rafales ont été irrégulières, mais souvent très fortes, dépassant par endroit 110 km/h dans les terres. Les arbres encore chargés en feuilles à cette époque de l'année, ont subi de gros dommages, jonchant les routes de grosses branches. La circulation des voitures et des trains a également été très affectée.

On a relevé, pendant cette nuit, des rafales tempétueuses de l'Ile-de-France au nord-est avec 109 km/h à la station de Paris-Montsouris, 114 km/h à Chalons-en-Champagne et Blesmes (Aisne), 119 km/h à Chouilly (Marne) et jusqu'à 170 km/h sur les crêtes vosgiennes au Markstein. En Normandie, les valeurs ont atteint 122 km/h à Rouen, 125 km/h à Deauville, 150 km/h au Havre-Octeville (record absolu) et 175 km/h à Fécamp (Seine-Maritime). Cette dernière valeur, bien qu'impressionnante, n'est cependant pas représentative car elle provient du sémaphore situé à 104 m d'altitude au sommet de la falaise.

Tempête sur le Grand Est le 21 octobre au matin

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

En raison des débris liés à la tempête, le trafic ferroviaire a été très perturbé en Normandie et en Ile-de-France, tandis qu'on relevait plus de 400 km de bouchons autour de Paris. Le vent, qui s'est calmé sur ces régions, a en revanche concerné le Grand Est jusqu'à la mi-journée, avec des rafales supérieures à 110 km/h en plaine et plus de 150 km/h sur les reliefs Vosgiens. On a enregistré une rafale à 110 km/h à Nancy (Meurthe-et-Moselle) et 171 km/h en altitude dans les Vosges, au sommet du Markstein. Cette valeur est d'ailleurs un record pour un mois d'octobre à cette station, le précédent datant de 2013 (162km/h).

Cette tempête Aurore se classe désormais parmi les plus fortes survenues en octobre en France, tant en raison de la superficie touchée que par la valeur des rafales maximales.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

actualité météo

Vidéos météo

* 3201 : numéro court de prévisions pour la France accessible depuis la France - 2,99€ par appel ** 0899 70 12 34 : numéro de prévisions pour la France et le Monde accessible depuis la France - 2,99€ par appel
Français