Pollen et allergies : le risque reste élevé en raison des graminées !

Cyril BONNEFOY
Par Cyril BONNEFOY, Météorologue
Nez encombré, yeux qui démangent, gorge qui gratte ? Vous êtes peut-être allergique aux pollens, qui font leur retour chaque année au printemps. En cette mi mai, malgré les pluies bénéfiques, les risques polliniques restent élevés.

Chaque vendredi, nous vous proposons un tour d'horizon des prévisions météo et du risque allergique, les deux étant fortement liés.

Météo : des pluies bienfaisantes pour les allergiques

Les conditions météorologiques restent maussades sur la France, mais les pluies offrent un répit aux allergiques en freinant l'explosion pollinique et surtout en plaquant les pollens et poussières au sol. De nombreux allergiques nous ont dit avoir ressenti une amélioration de leurs symptomes cette semaine passée. En montagne, avec l'air frais, le vent et les nuages, les risques d'allergies sont actuellement faibles.

Dans son bulletin hebdomadaire, le RNSA indique que les personnes allergiques "doivent se méfier des pollens de graminées qui seront de plus en plus présents dans l’air sur tout le territoire avec un risque d’allergie de niveau moyen à élevé selon les départements."

 

Ce temps perturbé, avec de fréquents passages pluvieux, va se maintenir aussi pour cette semaine à venir. Entre les perturbations et les averses, des périodes d'accalmies se dessinent mais ne sont jamais bien durables. A ce sujet, dans son bulletin hebdomadaire, le RNSA met en garde les allergiques : "attention aux périodes ensoleillées entre les averses qui feront repartir à la hausse les concentrations de pollens dans l’air et les risques d’allergie associés".

L'extrême sud-est bénéficiera d'un temps plus clément avec du soleil et du vent, ce qui est plus défavorable aux allergiques. Les températures restent globalement 2° à 4°C sous les moyennes de saison, avant un bref cioup de chaud jeudi, surtout au sud de la France. Le RNSA indique à ce sujet "les allergiques de cette zone devront se méfier des pollens d’olivier qui seront bien présents dans l’air avec un risque d’allergie de niveau faible à moyen. Les pollens de chêne, de graminées et d’urticacées (pariétaires) complèteront le tableau des allergies dans le sud du pays."

Bulletin allergo pollinique : le risque reste élevé en raison des graminées

Le bulletin hebdomadaire du RNSA indique que "les pollens d’oseille et de plantain sont en augmentation sur tout le territoire mais le risque d’allergie ne dépassera pas le niveau faible. Les pollens de chêne sont peu allergisants mais encore très abondants dans l’air avec un risque d’allergie associé de niveau faible à moyen. Enfin, les bouleaux, platanes, frênes, charmes, cyprès, hêtres et saules sont en fin de floraison et ne gêneront quasiment plus les allergiques."

"Dans certaines régions, un manteau blanc végétal peut recouvrir le sol ! Et non il ne s’agit pas de neige mais de bourres de peuplier. Ces bourres sont le moyen du peuplier de disperser ses graines, elles peuvent être gênantes, avec des symptômes similaires à l'allergie, mais dus essentiellement à une réaction mécanique irritantes aux filaments duveteux dispersés en grande quantité. Dans d’autres endroits, une poudre jaune peut recouvrir les surfaces extérieures comme les voitures, les trottoirs, les balcons…Il s’agit des pollens de pinacées (pin, sapin, épicéa) qui sont en floraison mais ne sont pas vraiment allergisants !"

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Le RNSA prodigue quelques conseils pratiques pour les allergiques : "Suivez vos traitements et consultez votre médecin en cas de symptômes, consultez régulièrement la carte de vigilance des pollens, rincez vos cheveux le soir, aérez au moins 10 min par jour avant le lever et après le coucher du soleil, évitez de faire sécher le linge à l’extérieur, gardez les vitres des voitures fermées pour éviter que les pollens ne rentrent dans l’habitacle, évitez les activités sportives à l’extérieur qui entraînent une surexposition aux pollens. Attention aussi à la pollution atmosphérique qui pourra exacerber les allergies aux pollens".

Les graminées, le saviez-vous ?

70% des allergiques réagissent au  pollen de graminées. Les éviter est très difficile car ces plantes sont omniprésentes et dispersent d’énormes quantités de pollen, souvent très allergisant. Cette plante assez commune peut se trouver un peu partout : dans les prairies, les pelouses cultivées comme le gazon, les rochers, en forêt, les bacs à fleurs, sur les bords de route ou les dunes de sable.

L’allergie aux pollens de graminées génère des symptômes bien identifiés : éternuements en salves, nez bouché, conjonctivite, maux de tête, inflammation du pharynx avec sensation de démangeaisons et de l’asthme dans les cas graves.

Une allergie aux pollens de graminées peut se traiter avec des médicaments antihistamiques. Il existe aussi des traitements locaux s’appliquant dans le nez (spray), les yeux (collyre) ou les bronches (bronchodilateur).

Un travail de désensibilisation peut également être pratiqué pour habituer progressivement l’organisme à l’allergène, sous forme de gouttes ou de comprimés et s’étale généralement sur plusieurs années. Parlez-en à votre médecin.

Retrouvez les prévisions polliniques du RNSA sur le site www.pollens.fr

actualité météo

Vidéos météo

* 3201 : numéro court de prévisions pour la France accessible depuis la France - 2,99€ par appel ** 0899 70 12 34 : numéro de prévisions pour la France et le Monde accessible depuis la France - 2,99€ par appel
Français