Bilan des violents orages et de la tempête du 16 au 18 août

Gilles MATRICON
Par Gilles MATRICON, Météorologue
Bilan des violents orages et de la tempête du 16 au 18 août
Crédit : La Chaîne Météo
Après la canicule, un premier épisode orageux a touché la France dimanche passé. Après une pause lundi, un deuxième épisode d'intempéries s'est produit entre mardi 16 et ce jeudi 18 août, provoquant de fortes pluies, des orages ainsi que des vents violents.

Ces deux épisodes d'intempéries ont la même origine : il s'agit de gouttes froides qui ont traversé la France d'ouest en est.

Début des hostilités mardi à Paris et sur le Languedoc

Mardi après-midi marque le début des intempéries avec de violents orages qui se sont abattus sur Paris et sa région, entraînant des inondations dans le métro.

46 mm de pluies se sont déversés en 1h mardi soir sur la capitale, soit autant que ce qu'il est tombé entre le 30 juin et les 15 août. C'est également la plus forte pluie tombée en 24 h depuis les 72 mm d'eau du violent orage du 11 juin 2018.

Puis dans la soirée de mardi, le Languedoc a à son tour été balayé par de puissants orages, et notamment l'Hérault, où il est localement tombé en 1 à 2 heures l'équivalent de 2 à 3 semaines de précipitations.

Mercredi, généralisation des intempéries au sud du du pays

En fin de nuit et début de matinée de mercredi, une vague d'orages est remontée de Méditerranée, provoquant de fortes pluies des Bouches-du-Rhône au Var.

Ces orages se sont accompagnés de vents violents, avec une rafale à 116 km/h relevée à Hyères, établissant un record mensuel de vent.

 

Mercredi après-midi, l'Auvergne-Rhône-Alpes et la Franche-Comté ont subi de très violents orages, et notamment la région de Saint-Etienne où une importante chute de grêle s'est produite accompagnée de vent à 100 km/h. A Saint-Chamond, une rafale a même atteint 131 km/h. Il s'agit de la 2ème rafale la plus forte relevée depuis l'ouverture de cette station en 2004.

Au passage de ces orages, il est localement tombé l'équivalent de 3 semaines de pluies en 1 heure, comme cela a été le cas au sud de Lyon où des inondations ont été observées.

Mercredi soir, le Languedoc est à nouveau balayé par de violents orages, avec de nouvelles inondations sur Montpellier ainsi que dans la région nîmoise.

Ces orages ont rapidement gagné la vallée du Rhône. Entre Carpentras, Valence, Montélimar et Avignon, ces orages ont provoqué des ruissellements urbains importants. Localement, il est tombé 50 mm d'eau en 1 à 2h, correspondant à près d'un mois de pluie, alors qu'il n'avait quasiment pas plu depuis début juin.

En fin de soirée et nuit de mercredi à jeudi, la Provence a été touchée pour la deuxième fois de la journée par de violents orages et notamment Marseille inondé pour la 2ème fois. A Cassis, des trombes d'eau se sont déversées sur la ville.

La Corse balayée par une tempête ce jeudi

Avec le décalage de la dépression vers le golfe de Gêne, la Corse a été balayée par un front orageux très intense ce matin.

Au passage de cette ligne de grains, des vents se sont déchaînés, avec de nombreux records battus à plus de 200 km/h !

.

Conclusion

La situation de juin, mois très orageux, se répète depuis le 15 août, après la longue période de sécheresse et de vague de chaleur du mois de juillet et du début du mois d'août. Ces intempéries ne sont pas liées au retour du régime atlantique, mais à des gouttes froides qui viennent s'isoler sur le golfe de Gascogne, avant de traverser lentement la France. Une progression ralentie par la présence de hautes pressions sur l'Atlantique et l'Europe centrale, ce qui explique le caractère violent et stationnaire de certains orages liés à ces gouttes froides peu mobiles, génératrices de phénomènes violents comme actuellement.

C'est près de la Méditerranée que la survenue de ces orages est la plus surprenante. En effet, il y a quelques jours encore, c'était le risque extrême d'incendie qui inquiétait le plus cette région. Or, entre le 14 et le 18 août, la plus grande partie du déficit de pluie depuis la fin du printemps vient d'être effacée en Languedoc et en Provence.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Une situation d'autant plus exceptionnelle que les épisodes méditerranéens débutent habituellement fin septembre. Une partie de l'explication tient à la surchauffe de la Méditerranée, 5°C au-dessus de sa température normale actuelle. La survenue de ces gouttes froides dans le sud de la France a pu libérer une énergie latente très importante, accroissant l'intensité et la violence des pluies, des orages et des vents observés depuis ce milieu du mois d'août.

actualité météo

Vidéos météo

* 3201 : numéro court de prévisions pour la France accessible depuis la France - 2,99€ par appel ** 0899 70 12 34 : numéro de prévisions pour la France et le Monde accessible depuis la France - 2,99€ par appel
Français