A quand la fin de la grisaille et le retour de la neige ?

Cyrille DUCHESNE
Par Cyrille DUCHESNE, Météorologue
Après une première décade de janvier bien arrosée, l'anticyclone s'est durablement installé sur la France avec son lot de brouillards et de grisaille. Après le passage d'une perturbation très atténuée en ce milieu de semaine, l'anticyclone se renforcera à nouveau et pourrait persister jusqu'en fin de mois. La Chaine Météo répond à quelques questions que vous vous posez sur cette situation de blocage anticyclonique.

À quoi sont dus ces brouillards dans lesquels nous sommes plongés depuis des jours ?

En hiver, lorsqu'un anticyclone puissant se combine à une masse d'air humide dans les basses couches de l'atmosphère, les nuages bas et brouillards sont nombreux et parfois tenaces. Ils se forment dans les plaines et vallées et sont difficiles à dissiper, car à cette époque de l'année le soleil n'est pas assez puissant. Il faut qu'il y ait suffisamment de vent où qu'une masse d'air plus sèche arrive pour que les éclaircies reviennent. À noter que la position de l'anticyclone à son importance. S'il est positionné entre les Iles Britanniques et le nord de la France, il y a peu de flux et les grisailles prédominent. Si l'anticyclone se décale vers la Scandinavie ou l'Europe Centrale, le flux est plus continental avec une moindre humidité et le soleil parvient plus facilement à s'imposer.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Pourquoi dans certaines régions, cette grisaille ne se lève pas du tout ?

La configuration géographique revêt toute son importance lorsqu'on a ce type de temps calme et anticyclonique d'hiver. Les fonds de vallées sont généralement des zones humides qui favorisent la formation des brouillards et des nuages bas. C'est le cas de la vallée de la Garonne, de la Loire, du Rhin ou de la Saône qui ont été particulièrement concernées par les brouillards ces derniers jours. Les zones humides comme la Sologne ou les Dombes avec de nombreux étangs et marais sont également propices aux brouillards. Si le vent n'est pas suffisant en cours de journée pour dissiper les brouillards, la grisaille peut résister jusqu'au soir. Les vallées les plus abritées comme la vallée du Rhin, coincée entre les Vosges et la forêt Noire, ou celle de la Saône, entre les monts du lyonnais et les contreforts du Jura, sont les plus exposées aux brouillards tenaces. 

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Certaines plaines du Nord et de l'Ouest sont aussi concernées par de fréquents brouillards et nuages bas en raison de l'advection d'air maritime en provenance de la Manche et de l'Atlantique.

Peut-on espérer plus de soleil ces prochains jours ?

Rappelons qu'à l'échelle nationale, l'ensoleillement n'est pas déficitaire depuis le début du mois de janvier. Avec 62 heures de soleil en moyenne depuis le jour de l'An, on est même légèrement au-dessus de l'ensoleillement normal d'un mois de janvier. A noter qu'on observe de grandes disparités régionales avec un ensoleillement déficitaire dans le nord-ouest et le centre-est : Rennes, Caen ou Lyon totalisent moins de 30 heures de soleil depuis le début du mois de janvier. Les régions méditerranéennes comptent déjà plus de 100 heures de soleil depuis le 1er janvier avec un maximum de 112 heures à Nice.

Au cours des prochains jours, la masse d'air sera un peu moins humide entre vendredi et samedi avec un soleil généreux dans l'ouest et le sud alors que les nuages resteront nombreux au nord-est. A partir de dimanche et en début de semaine prochaine, avec l'étalement de l'anticyclone entre les Iles Britanniques, le Benelux et le nord de la France, les brouillards et nuages bas devraient être à nouveau plus nombreux.

Après un début de saison bien enneigé en montagne, doit-on craindre un manque de neige pour les vacances de février ?

À la mi-décembre, des records d'enneigement ont été battus dans les Pyrénées et les Alpes du Nord après plusieurs épisodes de neige remarquables. Avec de l'air suffisamment froid en altitude, les stations situées à basse et moyenne altitudes ont pu ouvrir avec des conditions d'enneigement satisfaisantes pour le début des vacances de Noël. La situation s'est compliquée à la fin décembre avec un redoux spectaculaire et des records de douceur battus notamment dans le Massif-Central où l'on a observé jusqu'à 17°C en haut du Mont Dore. Avec de telles températures, la neige a rapidement fondu et l'enneigement est devenu insuffisant sur les Vosges le Jura et le Massif-Central début janvier. Il a fallu attendre le week-end du 8-9 janvier pour retrouver un épisode neigeux conséquent avec de la neige à basse altitude. 

Depuis le 10 janvier, le temps est redevenu sec, mais avec le maintient d'un air assez froid en altitude, la neige a pu se maintenir dans les stations qui font également marcher leurs canons à nei. On note quand même une fonte progressive dans les versants exposés sud à basse altitude.

Si l'on excepte un saupoudrage de quelques centimètres sur nos montagnes entre mercredi soir et jeudi (1 à 5 cm, localement 10 cm), aucune autre chute de neige n'est prévue ces prochains jours. L'anticyclone va à nouveau se renforcer et pourrait se maintenir jusqu'à la fin du mois. Heureusement l'air froid en altitude devrait permettre la conservation de la neige. On surveillera un possible redoux d'altitude en milieu de semaine prochaine qui pourrait mettre à mal le manteau neigeux à basse et moyenne altitude. La prévision saisonnière pour le mois de février n'est malheureusement pas très optimiste concernant les précipitations sur nos montagnes, notamment pour les Pyrénées et les Alpes. Les conditions anticycloniques pourraient dominer sur la partie sud de la France.

La neige ne s'est quasiment pas montrée en plaine depuis le début de l'hiver, prévoyez-vous des épisodes de neige ces prochaines semaines ?

Pas pour le moment, la tendance météo n'est pas favorable à des épisodes de neige en plaine ces prochaines semaines. L'anticyclone continuera de dominer avec quelques épisodes perturbés en février, mais avec un flux d'ouest à sud-ouest dominant les températures ne seront pas suffisamment basses pour avoir de la neige en plaine. Cette tendance demande bien sur confirmation et n'oublions pas que la neige en plaine peut survenir tardivement en saison et surprendre certaines régions de plaine jusqu'au cœur du printemps.

Ce temps sec fait-il craindre une sécheresse ces prochains mois ?

Le manque de pluie que nous connaissons depuis une dizaine de jours sur notre pays n'a rien d'alarmant. La végétation n'a pas encore démarré et le début d'hiver a été bien arrosé avec des perturbations actives en décembre et jusqu'au début du mois de janvier. Le sud-est de la France est néanmoins à surveiller, car sur certaines villes comme Nîmes ou Marseille on n'y a pas observé la moindre goutte d'eau depuis le 1er janvier.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Avec la persistance des conditions anticycloniques au cours des 10 prochains jours, et une tendance à une fin d'hiver et un printemps sec sur le Midi méditerranéen, on n'est pas à l'abri d'une sécheresse précoce sur ces régions déjà durement éprouvées l'année dernière.

actualité météo

Vidéos météo

* 3201 : numéro court de prévisions pour la France accessible depuis la France - 2,99€ par appel ** 0899 70 12 34 : numéro de prévisions pour la France et le Monde accessible depuis la France - 2,99€ par appel
Français