Orages et fortes chaleurs pour le début de l'été météorologique

Cyrille DUCHESNE
Par Cyrille DUCHESNE, Météorologue
Après une météo calme, et un peu fraîche au nord en début de semaine prochaine, le temps redevient vite chaud et orageux sur une grande partie du pays pour le début de l'été météorologique qui démarre le 1er juin. Éléments de précisions avec les météorologues Cyril Bonnefoy et Cyrille Duchesne.

La Chaîne Météo : vague de chaleur il y a une semaine, fraicheur au nord ce week-end, chaleur dans le sud la semaine prochaine. Comment expliquez-vous ces variations de températures ?

Cyrille Duchesne :   Les flux méridiens (nord-sud ou sud-nord) dominent ce printemps sur l’Europe de l’Ouest si bien que la France subit tantôt des remontées d’air très chaud en provenance des pays du Maghreb, tantôt des descentes d’air frais venues d’Europe du Nord. Force est de constater que les flux de sud dominent nettement sur les flux de nord, en raison d’un anticyclone de blocage installé sur le continent européen qui nous vaut un printemps chaud et très sec sur la France. Une situation exceptionnelle par la durée du blocage anticyclonique.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

LCM : certains modèles voient les températures flamber dans le sud la semaine prochaine, quelle est votre analyse ?

Cyril Bonnefoy : En effet, une masse d’air très chaud (entre +20 et +25°C à 1500 m d’altitude) remontera d’Afrique du Nord et enveloppera en milieu de semaine prochaine le quart sud-est du pays. La Corse sera en première ligne de cet air bouillant qui s’étirera d’Algérie vers l’Europe centrale, en passant par l’Italie. La responsable est une goutte froide qui viendra se positionner sur la Péninsule Ibérique. Son positionnement plus ou moins à l’ouest influencera la trajectoire de cette remontée d’air subtropical, et donc le niveau des températures sur notre pays.

LCM : faut-il redouter une nouvelle vague de chaleur ?

C.B : Non, en tout cas pas à l’échelle du pays. Nous serons dans une zone de conflit de masse d’air important, entre l’air frais qui descendra sur l’Atlantique, et l’air chaud qui remontera vers l’Europe centrale. L’air chaud n’englobera pas l’ensemble du pays comme lors de la dernière vague de chaleur. Un important contraste de températures se produira d'ailleurs entre le nord-ouest et le sud-est, avec des valeurs en milieu de semaine qui dépasseront le seuil de « forte chaleur » (>30°C) voire de « très forte chaleur » (>35°C) entre le centre-est et le sud-est, Corse comprise.

LCM : Vous annoncez des orages pour le début de l’été météorologique. Quelles sont les zones à risque ?

C.D : La semaine prochaine, les régions les plus exposées aux orages seront celles qui se situeront dans la zone de conflit entre l’air frais qui arrivera par l’Atlantique et l’air chaud qui remontera d’Afrique du Nord vers l’Europe Centrale. Il s’agira donc d’un axe allant du sud-ouest au nord-est, une situation très classique à cette époque de l’année. Il est probable que cette situation nous conduise à émettre un communiqué spécial, nous préciserons le risque dans les prochains jours. La situation est fiable concernant cette dégradation en milieu de semaine prochaine, mais la chronologie précise et la localisation des régions les plus exposées au risque de phénomènes violents reste à affiner. 

LCM : Peut-on avoir de la grêle comme l’épisode violent qu’a connu l’Indre et Châteauroux le 22 mai ?

C.D : Oui, la situation pourra être propice à des chutes de grêle au passage des orages, car de l’air froid en altitude surmontera de l’air particulièrement chaud qui remontera d’Afrique du Nord sur la partie sud et est du pays. Si le risque sera bien présent, il est impossible de prévoir à cette échéance quelles régions seront touchées. Il s’agit souvent de phénomènes très localisés et de couloirs de quelques centaines de mètres de large.

LCM : La sécheresse est une préoccupation majeure actuellement. Avez-vous des bonnes nouvelles ?

C.B :   La bonne nouvelle de la semaine prochaine est le retour des pluies. Cependant, comme elles se produiront souvent sous des orages, elles seront inégalement réparties sur le territoire. Certaines régions pourraient recevoir plusieurs dizaines de millimètres quand d’autres resteront au sec. Ces pluies orageuses ont aussi souvent du mal à pénétrer dans le sol, car elles ont plutôt tendance à ruisseler. Ce que l'on constate, c'est qu'aucun retour de circulation d’ouest avec des pluies efficaces n’est envisagé dans les prochaines semaines. La sécheresse devrait donc se poursuivre, même si certaines régions enregistreront un répit après les orages. 

actualité météo

Vidéos météo

* 3201 : numéro court de prévisions pour la France accessible depuis la France - 2,99€ par appel ** 0899 70 12 34 : numéro de prévisions pour la France et le Monde accessible depuis la France - 2,99€ par appel
Français